samedi 30 août 2014

La Financière Sun Life redore son blason avec le Colisée de Rimouski

Manchette du quotidien The Gazette le 7 janvier 1978.
«Le géant de l'assurance, Sun Life, quitte Montréal pour Toronto peu après la première victoire du Parti québécois.»
Photo et commentaire: Montreal Gazette, 31 janvier 2015.

La Financière Sun Life, l'Océanic et la Ville de Rimouski ont annoncé, en un point de presse festif, que pour les cinq prochaines années le Colisée de Rimouski portera le nom de Colisée Financière Sun Life. «L'équipe [journalistique] de toute une région» a passé sous silence un aspect important de l'entente.

Le Colisée Financière Sun Life, port d'attache en Ontario

En 2010, comme nouvelle dirigeante de Sun Life au Québec, Isabelle Hudon ne voulait pas seulement augmenter les ventes d'assurances ou de REER. Elle s'est donnée comme mission de faire oublier aux Québécois le douloureux épisode du déménagement du siège social de Sun Life à Toronto, en 1978.

Devant l'adoption de la Loi 101 par le gouvernement du Parti québécois et l'éventualité d'un référendum sur la souveraineté, la compagnie d'assurances avait déménagé son siège social dans la Ville Reine. Une décision qui a toujours des répercussions trois décennies plus tard. «Ça ne continue pas de faire mal, mais c'est dans la mémoire collective, disait Isabelle Hudon. Mon fils, qui étudie au secondaire, me disait qu'on prenait l'exemple de Sun Life dans ses cours pour expliquer le déménagement des sièges sociaux de Montréal vers Toronto (La Presse, 9 août 2010).»

Contrairement aux journalistes «de toute une région (slogan de l'Océanic)», cette dimension historique n'a pas échappé à madame Hudon. Rompue aux relations publiques, elle choisit Rimouski, une ville qui a voté Oui aux référendums de 1980 et 1995, pour redorer l'image corporative de son employeur. Les affaires sont les affaires, mais allez prétendre que la culture, la politique et l'histoire n'agissent pas sur les «vraies affaires»!

Source: Le Rimouskois/Le Progrès Écho


Références

Article paru sur le site Internet du journal L'Avantage de Rimouski le 23 août 2014.

vendredi 15 août 2014

Le député bloquiste Jean-François Fortin s'auto-pelure-de-bananise

Le Bloc québécois est plus que jamais vivant.

JEAN-FRANÇOIS FORTIN, MAI 2014(1)

«Le fondateur du nouveau parti Forces et démocratie, Jean-François Fortin (à droite), ne peut plus compter sur le soutien traditionnel que lui témoignait le député péquiste Pascal Bérubé.» - Johanne Fournier, collaboration spéciale Le Soleil, 25 octobre 2014.

Le député-touriste Pascal Bérubé (à gauche sur la photo ci-dessus) a dressé un «cordon sanitaire» autour de Jean-François Fortin le mois dernier(2). Les événements actuels mettent en lumière ce qui relevait jusque-là d'un comportement étrange entre deux amis partageant le même électorat.

C'est que Jean-François Fortin avait entrepris sournoisement de déstabiliser son propre camp. Il a plutôt réussi à perdre pied... S'auto-pelure-de-bananiser est une expression savoureuse du folklore politique québécois. Elle fut inventée par Jacques Parizeau et traduit remarquablement bien le geste posé cette semaine par le député fédéral.

Rompre avec sa famille, le Bloc, ne saurait assouvir qu'un temps un égotisme débridé. De beaux parleurs ont tenté de charmer l'électeur bien avant monsieur Fortin. Ils assuraient faire de la «politique autrement». Notez que ces «étoiles filantes» sont aujourd'hui en dehors du firmament politique(3)! L'inconstant député qui nous assène, entre autres slogans, la «politique autrement» brandissait la ligne de parti lors du départ de Maria Mourani(4)! Enfin, celui qui se réclame à tout vent de la démocratie oublie qu'il a été élu sous la bannière et avec l'argent (82 536,78$ selon le rapport financier,5) du Bloc québécois! Son chef légitime est nul autre que Mario Beaulieu.

À lire
«Jean-Francois Fortin avait un objectif caché», communiqué du Bloc québécois, 13 août 2014.

Dans sa chute, Jean-François Fortin torpille le Bloc québécois

La cause indépendantiste exige une large coalition des forces nationales. Or, monsieur Fortin opte maintenant pour une approche clientéliste avec son parti hypothétique «Régions Québec» (devenu Forces et Démocratie). Nos régions souffrent... À quand une formation pour chacun des «damnés de la terre»: Parti des Amérindiens du Canada (PAC), des femmes (PFC), des homosexuels (PHC)? Soumis à la concurrence victimaire, le monde commun éclate.

Souverainiste de salon, il recherche en toute circonstance l'assentiment de l'establishment canadian. Dire que son nouveau chef, ouvertement indépendantiste, est un radical infréquentable démontre à quel point il a intériorisé les croyances de l'adversaire(6). Le conservateur Christian Paradis est «d'accord» avec lui ...(7)

Bref, monsieur Fortin n'appartient plus à aucune famille politique. Notre circonscription dévitalisée ne peut se permettre d'avoir un naufragé - peut-on appeler autrement un étourdi qui a «brûlé ses vaisseaux»? - comme représentant pendant un an. Ne lui reste qu'à rendre au peuple son mandat, puis à retourner enseigner la science politique au Cégep de Rimouski ou, mieux encore, à prendre lui-même des cours de politique à l'université!

Une première version de cet article a paru sur le site Internet du quotidien Le Soleil de Québec le 16 août 2014.

Notes et références:
(1) Thérèse Martin, «Selon le député Jean-François Fortin. Le Bloc québécois est plus que jamais vivant», L'Avantage, Rimouski, mercredi 28 mai 2014, p. 6.
(2) Roger Boudreau, «Jean-François Fortin devra-t-il se contenter de sa propre organisation?», L'Avantage, 17 juillet 2014 [En ligne] http://www.lavantage.qc.ca/actualites/2014/7/17/jean-francois-fortin-devra-t-il-se-conte-3803656.html (Page consultée le 28 octobre 2016).
(3) Joseph Yvon Thériault, «Politique et démocratie - Quand le remède pourrait tuer le patient», Le Devoir, 10 décembre 2011 [En ligne]http://www.ledevoir.com/politique/quebec/338070/politique-et-democratie-quand-le-remede-pourrait-tuer-le-patient (Page consultée le 28 octobre 2016).
(4) «C'était une décision difficile à prendre pour Daniel Paillé, mais c'était un geste grave. Maria [Mourani] s'est faite porte-parole du Bloc en s'attaquant à la charte [des valeurs] alors que ce n'était pas la position du parti.» Jean-François Fortin cité par Dominique Fortier, «Fortin réagit à l'expulsion de Mourani», Le Pharillon, Gaspé, 13 septembre 2013.
(5) Élections Canada, Rapport de campagne électorale du candidat, 41e élection générale (2 mai 2011), [En ligne] http://www.elections.ca/WPAPPS/WPF/FR/CC/DistrictReport?act=C2&eventid=34&returntype=1&option=3&queryid=e75f7a8c5f9c412283f81a387c7d2836 (Page consultée le 5 janvier 2016).
(6) La chroniqueuse Josée Legault analyse: «[Le pari de Mario Beaulieu] est qu'un discours plus ciblé sur l'option ramènerait au bercail une partie des électeurs souverainistes séduits par le NPD. Ce pari peinera d'autant plus à tenir la route si l'establishment continue [de ses coups de poignard dans le dos] à faire passer le nouveau chef bloquiste pour le diable en personne. Et ce, mieux encore que ne pourraient le faire eux-mêmes les partis fédéralistes». Source: «On achève bien les bloquistes», Blogue de Josée Legault/Journal de Montréal, 3 septembre 2014 [En ligne] www.journaldemontreal.com/2014/09/03/on-acheve-bien-les-bloquistes (Page consultée le 22 juillet 2015).
(7) Mélanie Marquis, «Bloc québécois: Christian Paradis ''d'accord'' avec Jean-François Fortin», La Presse.ca, 13 août 2014 [En ligne] http://www.lapresse.ca/actualites/politique/politique-canadienne/201408/13/01-4791551-bloc-quebecois-christian-paradis-daccord-avec-jean-francois-fortin.php (Page consultée le 28 octobre 2016).

*
* *

Question

Si Mario Beaulieu est un «radical infréquentable», pourquoi Jean-François Fortin a appuyé, à travers la fameuse Charte des valeurs, le virage identitaire du gouvernement Marois?

*
* *

Blanc comme neige?

Jean-François Fortin tâtonne. Sur cette vidéo, il se cherche une nouvelle niche politique. On remarque qu'il s'exprime sobrement dans une pièce vide au mur blanc. Tabula rasa! Voilà en quatre minutes à quoi rassemble un politicien avide de se refaire une virginité.

Source: YouTube, 14 août 2014.

*
* *

Voir aussi cet article satirique de La Pravda:
Richard Hognard, «Un autre député du Bloc laissé seul dans un véhicule», La Pravda, 12 août 2014 [En ligne] lapravda.ca/un-autre-depute-du-bloc/ (Page consultée le 18 juillet 2015)


L'auteur de cet article, Richard Hognard, voit en lui un «bébé abandonné»!
Photo: La Pravda.ca, 12 août 2014.
*
* *

La chroniqueuse politique Josée Legault commente: «La rumeur veut même que Jean-François Fortin, candidat défait à la chefferie du Bloc, fonde un nouveau parti nationaliste au fédéral. D'une absurdité sans nom dans les circonstances, un tel geste risquerait d'affaiblir encore plus le Bloc. (N.B. C'est fait, du moins son annonce, depuis ce mardi matin.) Source: «La fin de Stephen Harper?», Blogue de Josée Legault/Journal de Montréal, 22 octobre 2014 [En ligne] www.journaldemontreal.com/2014/10/22/la-fin-de-stephen-harper (Page consultée le 22 juillet 2015).


*
* *
Déclaration de la mairesse de Mont-Joli

«Selon Danielle Doyer, Jean-François Fortin a fait preuve ''d'un irrespect incroyable'' envers ses anciens alliés. ''Pour un gars qui a fondé un parti où la démocratie est supposé être le coeur, il a failli en saint-sipoplette à la démocratie puisqu'il s'est fait élire avec l'argent du Bloc, avec l'organisation du Bloc et l'appui du Parti québécois, et à un moment il s'en va parce qu'il n'aime pas le chef. Il n'a pas de leçons de démocratie à donner à personne» estime la mairesse de Mont-Joli.»

Sonia Lévesque, «Danielle Doyer déçue par le député Fortin», L'Information, Mont-Joli, 4 mars 2015.