jeudi 12 mars 2015

Arrêt sur image. Pascal Bérubé instrumentalisant la mémoire de René Lévesque et le fleurdelisé

«Le congé Pascal», chronique no 5

Il y a moins d'un an, Pascal Bérubé prétendait être un digne héritier de René Lévesque et ainsi conduire le Québec à l'indépendance.

Photo: Pierre Morel
Mise en scène: Pascal Bérubé
Source: Roger Boudreau, «Pascal Bérubé tenté par la chefferie du PQ»,
L'Avantage, 29 avril 2014.

Question: Le député-touriste de Matane-Matapédia (et La Mitis!) soutient-il la comparaison? En d'autres termes, fait-il partie de «la courte liste des libérateurs de peuple (Félix Leclerc)»? Comme dirait l'autre, «attendez que je me rappelle...(1)»

L'épreuve des faits: René Lévesque fit la nationalisation de l'électricité à l'âge de 40 ans. Pascal préfère, quant à lui, abreuver ses commettants de «calories vides». L'une de ses observations peu édifiantes est survenue mardi, après l'élection partielle dans Richelieu: «Il y a maintenant plus de députés du Parti Québécois avec le prénom de Sylvain que de députés de Québec Solidaire! (Twitter de Pascal Bérubé, 10 mars 2015)».

Conclusion: Je ne puis imaginer monsieur Lévesque gazouiller sur la Toile pareilles inepties à l'encontre de ses adversaires et au profit de sa cause.

Autobiographie de René Lévesque

(1) René Lévesque, Attendez que je me rappelle..., Nouv. éd. Préf. de Guy Laliberté, Présentation de Corinne Côté-Lévesque, Montréal, Québec Amérique, 2007, 589 p. ISBN: 978-2-7644-0593-2.

*
* *

Ainsi certaines gens, faisant les empressés,
S'introduisent dans les affaires:
Ils font partout les nécessaires,
Et, partout importuns, devraient être chassés.

Jean de La Fontaine, «Le Coche et la Mouche», 1678.

*
* *

Six pieds sur terre il y a trop de crétins
Qui nous assomment juste pour se faire la main
Et qui aspirent à devenir ministres
Oh! mon dieu, promets-moi que l'enfer existe!
Mon dieu, promets-moi que l'enfer existe!

Luc De Larochellière, «Six pieds sur terre», 1990.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire