dimanche 22 juillet 2012

Nos héros, ces forestiers et voyageurs dépeints par Joseph-Charles Taché (1863)

Illustration de la couverture: Cornelius Krieghoff, Tête d'habitant,
Musée McCord, M967.100.11.
Source: Les Éditions du Boréal

Des millions d'enfants à travers le monde se costumeront à l'image de leur personnage hollywoodien favori pour Halloween. Par chez nous, des figures héroïques devraient pourtant s'imposer à la mémoire des adultes: celles notamment de ces forestiers et voyageurs décrites il y a un siècle et demi par Joseph-Charles Taché dont je vous recommande la lecture(1).

Il ne s'agit pas de regretter une époque révolue, mais de reconnaître que ce que nous sommes n'est pas apparu avec la Révolution tranquille et ne disparaîtra pas avec elle si nous le voulons. Nos ancêtres bas-laurentiens furent pittoresques. Les draveurs, en particulier, ont déployé sur le territoire toute la force, l'adresse, le courage, la patience et la santé dont l'homme est capable. Tirons-en un réservoir inépuisable de traditions. Mauvaise conscience? Qu'on se le dise, certains peuples ont un passé plus lourd et honteux que le nôtre.

La forêt a toujours joué un rôle essentiel dans notre identité. À l'heure des «accommodements raisonnables», il faut urgemment se réconcilier avec notre passé canadien-français afin d'en réaffirmer le meilleur (notre désir de durer) et d'en extirper le pire (le repli identitaire). Nous contribuerons ainsi, je l'espère, à la diversité culturelle du monde en ne redoutant point l'assimilation.

Article paru dans L'Information, Mont-Joli, 12 octobre 2011, p. 6.

Référence
(1) Joseph-Charles Taché, Forestiers et Voyageurs. Moeurs et légendes canadiennes, Postface de Michel Biron, Montréal, Boréal, 2002 [1863], Coll. «Boréal compact», no 137, 267 p. ISBN: 2-7646-0177-8.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire